Ajouter aux favoris  | Connexion  | 

v4.1

World of the East ©


Histoire Légende de la Terre Du Levant I

La légende raconte qu'en la Terre du levant de grands trésors sont cachés, que les mages qui y habitent rivalisent de merveilles et qu'ils y sont les égaux des divinités, que le roi légendaire Thïn Thölé II y livre bataille avec son armée aux frontières de son royaume, face aux hordes démoniaques venues du nord.

La guerre fait rage et l'issue est incertaine, car les fondements du royaume vacillent. L'unité des hommes, des nains et des elfes est sur le point de voler en éclats.Les anciens ennemis du roi intriguent pour faire définitivement basculer le royaume dans le chaos, liguant ses peuples les uns contre les autres.

En cette période pleine d'incertitude, toute les actions de bonne volonté individuelles peuvent contribuer à renforcer l'unité du royaume, tout autant qu'à l'affaiblir.

Bien sur, la terre du levant est une légende. Quelques aventuriers prétendent avoir atteint la Terre des merveilles, lieux des plus hauts faits d'armes et de magie, en passant par plusieurs mondes intermédiaires, par les portes de Mïthrandir le grand, l'archi-mage qui surpassa tous ces pères. Ils affirment en être revenus, porteurs de sinistres nouvelles, mais comment les croire ? Ces arches magiques existent-elles ? Sont-elles référencées sur une carte ? Ces aventuriers prétendent que la terre du levant est notre terre d'origine, qu'elle a besoin de l'aide des plus valeureux de notre monde pour parvenir à réunifier le royaume.

Ils assurent aussi que si la Terre Du Levant venait à sombrer dans le chaos, les forces démoniaques du nord parviendraient rapidement jusqu'à notre monde par les arches magiques, et tôt ou tard par un autre moyen. Personne ne doute que ces hordes, renforcées par les savants secrets magiques pillés dans la Terre Du Levant seraient rapidement à même de réduire notre monde à néant.Terbel ne résisterait pas longtemps à la puissance des forces démoniaques.

Peu de preuves nous permettent d'affirmer que cette légende est vrai, ou non.Dans le doute, le roi de Terbel a promulgué une loi favorisant l'émergence d'une lignée d'aventuriers de toutes disciplines et chargés de trouver la Terre Du Levant et de participer au renforcement de l'unité du Royaume du Levant.Estimant que cette loi était un maigre sacrifice pour les habitants de Terbel, il a ordonné la construction des écoles nécessaires au développement de chaque discipline. Chaque habitant de Terbel participe à ce grand projet, par le paiement de l'impôt et par l'envoi d'au moins la moitié de ses enfants dans ces écoles. Ces écoles forment l'élite de Terbel.

Les savants qui se sont penchés sur la légendes estiment que, si la légende est entièrement vrai, et compte tenu de la théorie des équilibres des mondes communiquant entre eux par des passages, les actions contribuant à l'équilibre de Terbel, participent, dans une moindre mesure bien sur, à l'équilibre de la Terre Du Levant, par capillarité.


Junidaniëlle,
Grand Maître de la main noire de TerBel.

-> Histoire de la Terre Du Levant II

Il existe des ténèbres plus grandes que celles que nous combattons. Ce sont les ténèbres des âmes qui se sont éloignées de leurs voies.

Le combat que nous menons n’est pas contre des armées ou des principes, il est contre le chaos et le désespoir. Car plus grande que la mort de la chair est la mort de l’espoir, la mort du rêve et devant ce péril, il ne nous est pas permis de courber l’échine.

L’avenir est tout autour de nous et les moments de transition attendent de devenir des moments de révélation. Ainsi, entre deux moments successifs, il existe une infinité de fractions d’instants pendant lesquels, la réalité n’est plus tout à fait ce qu’elle était, ni tout à fait non plus ce qu’elle pourrait devenir.

Il existe une possibilité d’une vie infinie à l’intérieur d’un moment de temps fini. Ce principe pourrait être la base d’une certaine forme d’immortalité.

Mais nous laisserons le soin à d’autres générations qui seront autant d’essence que de nécessité mortelles, la chance d’étudier les applications de ce concept. Personne ne connaît la forme que prendra cet avenir, ni ne sait où il nous mènera.

En revanche ce que nous avons appris au fil du temps, c’est qu’il naît toujours avec douleur. Je me dresse entre la lumière de la bougie et celle de l’étoile. Nous nous interposons entre les ténèbres et la lumière.

Bien que nous ne soyons plus habités de cette puissance qui jadis déplaçait les montagnes, ce que nous sommes devenus, nous l’acceptons : Notre tempérament de cœur reste loyal et héroïque.

Bien qu’affaibli par l’usure du temps et les péripéties du destin, il reste fort dans sa volonté de chercher, de trouver et de luter contre l’entropie sans jamais céder.
Luïnil, 524 du 1er âge,
Grand explorateur de Terbel.